Une nuit au clair de lune

Une nuit au clair de lune - Jessica Rodiguez

C'était un beau soir d'été, le type de soirée où la pleine lune fait son apparition, pour donner des airs de romance à la nuit, pendant que les étoiles brillent doucement au loin.  Son sourire me faisait fondre aussi rapidement qu'un cube de glace dans de l'eau chaude.  Ses yeux pétillants laissaient entrevoir son désir d'être avec moi, de passer toute la nuit à mes côtés.

Et moi, je le désirais aussi.  Je voulais me réveiller en le regardant dormir, son esprit encore pris dans un rêve lointain, sa respiration toujours douce et courte.  Quand j'ouvre mes yeux le matin, je veux pouvoir les plonger tout de suite dans les siens, et voir son visage s'éclairer en me voyant.

Cette soirée-là, il avait tiré ses rideaux exterieur terrasse pour qu'on se retrouve seuls, malgré qu'on était sur son balcon, à la vue de tous les petits curieux qui voudraient savoir ce qui se passait ici.  Il avait pris soin de ne pas cacher la lune pour qu'on ait cette lueur romantique pour nous éclairer un peu.  Un criquet s'est mis à chanter pour nous donner un peu de musique de fond pour que le tout soit le plus doux et calme possible.  C'est à ce moment-là qu'il a choisi de me prendre dans ses bras.

Le frisson qui a parcouru le long de ma colonne en disait long : c'est un moment que j'attendais depuis longtemps, depuis notre première rencontre deux semaines auparavant.  On avait passé toute la journée ensemble et le temps avait passé vite, trop vite.  Depuis, les contacts ont été brefs et ponctuels, et je souhaitais ardemment le revoir pour pouvoir passer à la prochaine étape, celle où on choisit de passer notre vie ensemble – même si ce n'était que pour un laps de temps court.  Par contre, voyant combien on se complète un et l'autre, je doute fort bien que cette relation soit éphémère.

Après seulement quelques secondes d'étreinte, quelques secondes qui m'ont paru durer une éternité, il a soulevé mon menton doucement pour poser ses lèvres sur les miennes.  La chaleur de sa bouche était bonne, son baiser était doux et tendre.  Encore une fois, le temps s'est complètement arrêté et je goûtais ce plaisir qui m'a semblé défendu pendant si longtemps.  Comme c'était bon de savourer ses lèvres douces et chaudes, tout en sentant ses bras parcourir mon dos, mon cou et mes cheveux.

Quand il a lâché prise, nous avions tous les deux un grand sourire qui éclairait nos visages et nos yeux pétillaient.