Ma passion pour le design - Jessica Rodiguez
Jessica Rodiguez

Mannequin à mes heures, j’emploie la moitié de mon temps à finaliser mes études en esthétique et pour rencontrer le prince charmant. Parce que ce n’est pas toujours facile d’être célibataire de nos jours pour une romantique comme moi. Oh non! C’est d’ailleurs pourquoi ce blogue existe: pour vous raconter – façon sex and the city – mes péripéties de célibataire à Montréal.

Ma passion pour le design

Ma passion pour le design - Jessica Rodiguez

Je suis particulièrement passionnée par le design. Déjà toute jeune, j’écoutais les émissions de design à la télévision, et lorsqu’on allait à la bibliothèque avec la famille,  j’aimais beaucoup feuilleter les magazines de design à l’entrée. Donc, déjà mon enfance, je savais ce que je voulais et j’allais faire plus tard.

Me voici donc, en design au collégial. Une première étape avant d’entreprendre par la suite des études supérieures à l’université, c’est certain ! J’aime beaucoup trop ça.

Pour le moment, je suis extrêmement heureuse de mon choix. Je travaille vraiment d’arrache-pied, et j’y mets tout mon coeur jour après jour.

Il est certain que j’aurai quelques revers et que je vais me désillusionner à certains moments, mais c’est comme ça que ça fonctionne. C’est un peu ça la vie, non ? 

Par exemple, je sais que je vais devoir dealer avec l’aspect un peu plus construction et rénovation, ce qui n’est pas mon fort. Par exemple : être celle qui devra gérer la soumission toiture terrebonne sur un projet de rénovation. Et j’en passe. Mais une chose à la fois, je le vivrai et je négocierai avec au moment qui se présentera.

Je sais, par exemple, que des collègues et des spécialistes m’aideront dans cette avenue. En fait,  je crois que c’est parce que ça me stresse. Pour moi, le design a toujours été un peu plus théorique que pratique. Je suis une créative, plus visionnaire que bricoleuse, on doit dire. C’est probablement pour ça que la suite logique sera à l’université où je serai davantage dans la réflexion, et les grandes idées que le “day by day”. C’est mon impression en tout cas.

Mais je crois que de connaître toutes les facettes, ça n’a absolument rien de vilain en fait. C’est aussi une occasion d’entrer sur le marché du travail tout en continuant mes études. Comme mes parents n’ont pas beaucoup de sous actuellement, je ne veux pas trop me fier sur eux. Voilà ! 

Bon, je dois vous laisser ma pile de devoirs m’appelle.

À bientôt !